Collectif d’acteurs
DR


Réalisé par :
Elise Vigier
Bruno Geslin

Avec : 
Marcial Di Fonzo Bo, Mélanie Leray, Pierre Maillet, Marc Bertin, Frédérique Loliée, Lila Redouane, Rachid Zanouda, Youssef Hadgège, Vincent Castello, Nanténé Traoré

Scénario : Elise Vigier


Image : Gilles Piquard

Son : Teddy Degouys


Montage : Amélie Degouys

Co-production avec :
LE CRRAV 

Avec le soutien du Conseil Régional de PACA / du FASILD / la DRAC PACA

Photographie de Caroline Ablain www.carolineablain.com

 

La mort d’une voiture

France
2004 | Court métrage | 20’
Production I Ostinato Productions

Ce court métrage d’Elise Vigier et de Bruno Geslin ne parle ni de guerre, ni de politique, il parle du malaise de tous ces hommes et de toutes ces femmes à qui l’on a dit qu’ils n’étaient ni Algériens, même s’ils sont nés en Algérie, ni vraiment Français puisqu’ils ne sont pas nés en France.

Dans la période que nous vivons actuellement, la situation au Proche-Orient, l’incapacité de paix et la violence des pères politiques Sharon et Arafat, ainsi que l’acharnement des médias qui relatent bien trop souvent l’horreur et l’impossible, face à cela, tout homme ou femme d’identité ou d’origine Juive ou Arabe est obligé de s’interroger. A travers ce projet, le film veut parler de la rencontre possible entre ces deux peuples, de la richesse et de la complexité de cet héritage. Issue moi-même d’un métissage, je sais que chaque jour des gens y travaillent, dans nos lieux de vie, dans nos écoles, dans nos bars et que la parole, cette mémoire se transmet et circule, ne nous renvoyant pas sans cesse dos-à-dos, ce qui devient insupportable. 
Pour s’intégrer en France, toute une génération d’exilés, qu’ils soient Juifs ou Arabes, ont cru devoir se taire sur leur histoire et le pays dont ils venaient. Ainsi les générations suivantes se sont retrouvées avec un manque de connaissances sur leurs origines.
Dans le film, le père d’Emile en quittant l’Algérie, a rompu avec une part de sa mémoire, il a tout de même laissé à ses enfants une lettre avant de mourir. Emile, en faisant le voyage que lui propose son père, va imaginer et donc de réapproprier ce bout d’histoire qu’il ne connais pas. La ville d’où part Emile, Toulon, est un port militaire sur le bassin méditerranéen, où toutes les populations vivent les unes à côté des autres. Cette ville porte en ses murs tous les non-dits de l’Histoire et engendre des tensions entre les différentes communautés, entre lesquelles se glisse le Front National. Roubaix, ville où Emile arrive, est aussi une ville de l’immigration, où plusieurs générations de maghrébins ont installé à l’intérieur de l’architecture du Nord, des enseignes colorées, des boucheries Halal, des cafés se nommant « Le petit Babylone », ils ont inventé un petit Sud dans le Nord.


La mort d’une voiture par f100003158654918

Ce sont toutes ces contradictions qui habitent et hantent ces villes qui m’intéressent. Au bout de ce voyage, Emile va retrouver son frère Kader. Ils se retrouvent dans un garage, lieu de la réparation et à travers la voiture que leur père leur a laissée, Emile et Kader vont se rencontrer, se connaître, se reconnaître dans leur différence et accepter de partager leur histoire. Après avoir enterré leur père (la voiture), ils décident de construire ensemble une nouvelle histoire. Face aussi à l’inévitable certitude qu’un jour il faudra intégrer le monde des morts, ils décident d’intégrer le monde des vivants et du métissage. De la région PACA à la région Nord-Pas-de-Calais, c’est toute la France qui défile sous nos yeux : une France riche de ses nombreux paysages (parfois charmants mais parfois laids aussi, comme par exemple les barres HLM de Toulon) et belle des origines diverses de tous ses habitants.
Elise Vigier

Prix du Jury au Festival de LUNEL à Montpellier.
Prix à la qualité du CNC

Sélectionné au
Festival Européen de BREST.
Festival TRAVELLING à Rennes
Festival de LILLE
"C’est arrivé près de chez vous"
Festival d’Aix-en-Provence
format 35 mm / couleur durée 34’ réalisé en France en 2004

CONTACT : 
Virginie Bonneau, Productrice 
Ostinato Production 
28 rue Bouvier 75011 Paris
Tél / Fax : + 33(0)1 48 010 010 
ostinato ostinatoproduction.com

 
@ Théâtre des Lucioles 2017