Collectif d’acteurs


De Tony Kushner
Adaptation et mise en Scène Pierre Maillet

Avec
Arthur Amard
Valentin Clerc
Jonathan Cohen
Matthieu Cruciani
Pierre Maillet
Marilu Marini
Simon Terrenoire
Elsa Verdon

Collaboration Artistique
Emilie Capliez
Lumière
Bruno Marsol
Son
Pierre Routin
Perruques et Maquillages
Cécile Kretschmar

Production
Les Lucioles-Rennes
Coproduction
la Comédie de Caen
CDN de Normandie,
Le Manège
S. Nationale de Maubeuge, La Comédie de Saint-Etienne - CDN

CRÉATION JANVIER 2019

Angels in America

A New York, à l’automne 1985, plusieurs histoires personnelles et plusieurs aventures collectives se conjuguent.
Il y a Prior et Louis, qui s’aiment, mais la maladie (le SIDA) les sépare…
Un couple mal accordé, Harper et Joe, troublé par une sexualité incertaine et des croyances religieuses pesantes…
Un grand avocat d’affaires, Roy M.Cohn, impliqué dans les scandales financiers et politiques du parti de Reagan ou du maccarthysme antérieur, et dont la vie est aussi en danger…
Il y a Belize, infirmier miséricordieux, lourd du double handicap d’être Noir et « drag-queen »…
Il y a aussi le fantôme d’Ethel Rosenberg et un Ange qui élit Prior comme prophète d’un Occident mal portant, avant de rejoindre ses congénères dans un paradis aride et déserté par Dieu…
Tous aiment, souffrent, luttent, se mesurent à de grands enjeux, désemparés face au grand rêve perdu de l’Amérique

****

Le style de la représentation est très minimaliste. Peu de décors, appareillages non dissimulés, rapidité des changements et changements à vue (avec le concours des acteurs autant que des techniciens). Les hallucinations et moments de magie doivent être délibérément traités comme des instants d’illusion et de merveilleux théâtral et tant mieux si les procédés sont visibles, sans pour autant nuire au merveilleux…
C’est dans cet « artisanat du merveilleux », non loin du « réalisme magique » et pourquoi pas d’une cornélienne « illusion comique », que Tony Kushner ancre sa fresque théâtrale ANGELS IN AMERICA.

Ecrite en deux parties : Le Millenium approche et Perestroïka, pour huit acteurs qui jouent une trentaine de personnages, cette saga américaine des années 80 sous l’égide du président Reagan et de l’arrivée dévastatrice du SIDA est un portrait à la fois baroque, fantasmatique et profondément émouvante d’une époque, sans pour autant être « datée »…
30 ans plus tard, le Millenium entamé et la Perestroïka déjà d’un autre temps, avec Trump et Poutine aux commandes, la pièce est sinon d’une actualité brulante, du moins d’une salvatrice acuité sur l’ordre du monde actuel. La montée des extrêmes, le retour à des valeurs religieuses dangereusement normatives et excluantes font de ce « grand classique » humanitaire un brûlot théâtral d’autant plus vivant et nécessaire qu’il raconte aujourd’hui le terreau sur lequel s’est gentiment (ou pas) préparé la violence de notre société d’aujourd’hui.

ANGELS IN AMERICA est donc l’Amérique de cette gueule de bois libertaire, des années 80 avec leur lot d’ultralibéralisme et d’individualisme forcené… Ce qui me touche énormément dans cette pièce c’est bien évidemment et comme toujours dans mon travail, l’humanité qui en ressort. Loin d’être une pièce à charge ou à message, c’est ce regard drôle, poétique, lucide et profondément « théâtral » sur la Différence qui me passionne particulièrement.

Ces années 80 sont aussi celles où j’ai grandi, et cette pièce, pleine de belles batailles utopistes et nécessaires, reflète, d’une manière ludiquement engagée comment les minorités quelles qu’elles soient se sont battues et aimées malgré un environnement peu enclin à l’espoir, l’empathie et l’entraide. Il est toujours bon de se rappeler que nous ne vivons pas toujours le pire moment de l’humanité même si on en a souvent la sensation, pour comprendre ce qui a pu faire qu’on en est là aujourd’hui. Cette question traverse la pièce de bout en bout, voilà pourquoi elle me semble encore et toujours nécessaire et brulante à voir, entendre et traverser…

Pierre Maillet

Téléchargements


 
@ Théâtre des Lucioles 2018