Collectif d’acteurs
Christian Berthelot


Mise en scène :
Mélanie Leray

Avec :
Pierre Maillet, Vincent Voisin et Florian Parra

Collaboration artistique :
Rachid Zanouda

Musique :
DIP
(Florian Parra / Cyril Leclerc)

Lumières :
Bruno Marsol

Vidéo :
Aurélie Du Boys, Romain Tanguy et Mickaël Plunian

Costumes :
Laure Mahéo

Danse :
Kathleen Reynolds

Son :
Teddy Degouys

La chaise

Florian Parra

« Je n’ai jamais supporté qu’on ait de l’emprise sur moi. J’ai toujours eu des difficultés à me plier à l’autorité. J’ai mis longtemps à savoir si ça allait. Je me suis senti toujours a cote. En marge. Comme certains gardiens que je côtoie ici. Mais peut-être aussi comme tout le monde sauf que le don d’intégration n’est pas donné a tous. L’exclusion ne doit pas se voir. Pas le temps de tomber, il faut que je me relève… ».

« … Notre société actuelle s’amuse plus que jamais. Les jeunes prennent des pilules, les vieux prennent des pilules. Tout le monde gobe. J’aperçois ma vie comme une salope qui me sèche par derrière et me coupe les jambes. Je voudrais fuir mais je suis menotté sur ce gouffre de chaise avec ces deux connasses névrosées puant la solitude des vieilles qui terminent seules. Je vais le restant de ma journée me morfondre gentiment sur ma chaise mais un sentiment nouveau m’habite que je ne connaissais pas auparavant. La peur, la vraie, celle que j’ai toujours enfouie. »



« Au début, on croit mourir à chaque blessure. On met un point d’honneur a souffrir tout son soûl. Et puis on s’habitue à endurer n’importe quoi Et à survivre à tout prix. » Virginie Despentes

« God is gay » Kurt Kobain

« L’ennui, c’est la vérité » Daniel Pommeureulle

"J’ai rencontré Florian à l’école du Théâtre National de Bretagne, nous avions 19 ans. Très vite, il quitte l’école, le théâtre pour la musique et une liberté qu’il ne trouve pas dans l’institution. Nous restons amis. Huit ans plus tard je lui propose de venir faire les créations sonores de deux spectacles que je mets en scène au Centre pénitentiaire des femmes de Rennes avec l’aide du T.N.B. L’année dernière, je lui propose avec son groupe D.I.P. de composer la musique et de jouer pour une opérette punk...

Puis, Florian me donne à lire La Chaise… Le texte me bouleverse par la simplicité de sa forme, son humour féroce, la force qu’il a de raconter, mine de rien, le malaise d’une génération.

J’ai imaginé trois acteurs pour interpréter Philippe le musicien. Philippe 3 (Florian) est le gardien de l’exposition d’un moment de sa vie. Cette exposition, c’est 4 modules, 2 chaises, Philippe et son jumeau Philippe 2 qui racontent l’histoire d’un musicien de trente ans engagé comme gardien de musée pendant trois mois. " Mélanie Leray

PRESSE (articles entiers ci-après) : Une tranche de vie surprenante qui contourne avec justesse les écueils du pathos et vous fera beaucoup rire (…) une mise en scène judicieuse de Mélanie Leray ... Solenne Marion – Marianne – 25/01/07 Sur la chaise courent les mots – ces mots touchent, disent au plus près une époque assourdissante d’artifices où le sentiment vrai se débat en chuchotant. Ils émeuvent et sont drôles, assurément, par cette façon qu’a Florian Parra d’exhiber des impressions intimes, des désillusions n’épargnant ni les jeunes, ni les vieux. Et surtout pas lui-même. Aude Brédy – L’Humanité – janvier 2007

PRODUCTION
Théâtre des Lucioles / Théâtre du Rond-Point - Paris
EN CO-PRODUCTION AVEC Arcadi
AVEC l’aide à la production et à la diffusion du fonds SACD

Date et lieu de création :
janvier 2007 au Théâtre du Rond Point à Paris

 
@ Théâtre des Lucioles 2017