Collectif d’acteurs
Christian Berthelot


De Lars Norén

Traduction :
Amélie Berg

Adaptation et mise en scène :
Mélanie Leray &
Pierre Maillet

Avec :
Pierre Hiessler,
Mélanie Leray,
Valérie Schwarcz et
Vincent Voisin

Lumières :
Ronan Cabon

Décors et costumes :
Pierre Maillet et
Mélanie Leray

AVEC L’AIDE DE
Jérôme Leray (son),
Jo Pintomaya (vidéo),
Sylvain Loret et Ronan Cabon (décor),
Laure Mahéo et Claire Raison (costumes),
Denis Forgeron (stagiaire).

Le texte est publié aux Editions de l’Arche

La veillée

Pièce subversive où les âmes se libèrent de toutes pudeurs, La Veillée réunit deux frères dont la mère vient de mourir. Très éprouvé, John, psychanalyste de profession, apprend une bien mauvaise nouvelle de retour à son domicile. Charlotte, son infatigable épouse, a eu l’impudence d’inviter son frère Alan - qu’il déteste - et sa femme - qu’il déteste moins… - à dormir sans son consentement afin "soi-disant" de leur éviter un pénible voyage nocturne.
L’affaire tourne vite au vinaigre, leur couple battant déjà sérieusement de l’aile… Les pièces de Lars Norén se suivent, procédant par légers décalages et présentant souvent, en apparence, des conflits identiques sous des éclairages un peu différents. Tout est à la fois indispensable et inéluctable et l’on atteint une sorte de " temps réel " mais d’un niveau supérieur, d’une intensité jamais relâchée, où chaque mot compte, apportant sa nuance et sa blessure. Ou alors, on pourrait dire que pour Lars Norén le temps n’existe pas. Extrait : John.(gentiment) C’est pourtant une veillée…
Il est vrai que vous ne savez plus ce que ça veut dire, une veillée… A l’origine, il ne s’agissait pas d’engloutir quatre bouteilles de cognac, ni de s’empiffrer de pain ; normalement boire un peu de vin, briser un petit morceau…Bof, tout compte fait… ?



La Veillée traite de l’incommensurable distance qui sépare et rapproche deux frères l’un de l’autre, les éloigne de leurs épouses respectives. Lars Norén brosse le portrait de deux hommes empêtrés dans les liens filiaux, vivant tous deux une incapacité physique, quand elle n’est pas morale, à garder épouse et enfants auprès d’eux. En somme, la totale déliquescence de deux noyaux familiaux qui n’ont jamais réellement constitué une famille. L’impossible union, l’éternel combat entre ce qui devrait être et ce qui est, l’incapacité notable à créer, étouffés par le poids d’une histoire familiale pesante. Celui qui passe au scalpel les sentiments de la nature humaine sonde extrémités et limites, se joue des névroses dans une relecture trash et outrancière de Freud et concocte des dialogues cruels et incongrus à la mesure de son prestigieux compatriote Ingmar Bergman, chez qui le drame survient progressivement, alors qu’ici, son action demeure de l’ordre de l’épidermique, de l’insaisissable, ruinant tout sur son passage.
D’après un texte de Philippe Beer-Gabel / avril 2002 La Veillée est le deuxième volet du Tryptique Norén qui s’inscrit dans la continuité de Automne et Hiver également mis en scène par Mélanie Leray et Pierre Maillet.

PRESSE (articles entiers ci-après) Norén, ton univers impitoyable – Les Inrocks – Patrick Sourd - 02/10/07 Chez Lars Noren, le travail de deuil se joue au corps à corps, un match que Pierre Maillet et Mélanie Leray arbitrent avec maestria… La veillée. La famille en pièce –
Le Figaroscope – Jean-Louis Pinte – 27/09/07 On retrouve bien sûr les partis pris qui font leur force et leur style : utilisation ironique de la musique et de l’image...(...)S’ensuit une sorte de grâce, parfois brutale, dans leur manière de conduire l’action, avec des acteurs qui s’engagent très souvent jusqu’à la rupture.. La Veillée –
evene.fr – Elsa Mingot - automne 07 Trois ans après avoir monté ’Automne hiver’, la compagnie des Lucioles remet le couvert pour décortiquer Lars Noren et ses questions existentielles... Compte rendu : la vie des morts –
Mouvement – Maïté Rivière – octobre 07 Dans la continuité d’Automne et hiver, créé en 2004, Pierre Maillet, Mélanie Leray et le Théâtre des Lucioles approfondissent leur travail sur l’œuvre de Lars Norén. A La veillée, huis clos impitoyable mettant en scène deux frères réunis par la mort de leur mère et leurs épouses, présenté au Théâtre de la Bastille, ils insufflent une énergie un peu folle voire désespérée… Couples, je vous hais –
Le Nouvel Obs – Odile Quirot - 04/10/07 Pierre Maillet et Mélanie Leray, qui signèrent l’an passé un fabuleux « Automne et Hiver » du même Lars Norén, savent gratter derrière le vernis, là où ça fait mal…

PRODUCTION Théâtre des Lucioles
CO-PRODUCTION Echo Théâtre - Hédé

Date et lieu de création :
2006 au Théâtre de Poche de Hédé (35)

 
@ Théâtre des Lucioles 2017