Collectif d’acteurs
Christian Berthelot


Piéce chorégraphique et théâtrale

De et avec :
Kathleen Reynolds &
David Jeanne Comello

Lumières :
Lery Chedmail et
Pauline Chevallier

Montage sonore :
Manu Léonard

Mixage :
Gregox Mondo

Costumes :
Kathleen Reynolds

Leather

A forte teneur chorégraphique, Leather est une interrogation sur l’identification, la représentation et la transgression des entités masculine et féminine. "On achève bien les chevaux…dis-je” Horace McCoy Leather est un manifeste du désir.
Une combinaison de variants sur le thème. Ça peut se résumer à une enfilade de rencontres, selon l’humour et à l’usage.

Ce spectacle à forte teneur chorégraphique est une interrogation sur l’identification, la représentation et la transgression des entités masculine et féminine. Il est écrit pour deux interprètes homme ou femme. Leather pour ce qu’il évoque ce jour-là, à commencer par l’animal fougueux qui a laissé sa peau. (Nous aussi.) Nous aimons l’odeur, la ceinture, le fouet, la botte… Sur le terrain ambigu de l’identification sexuelle… "I’ll eat you up I love you so !” “I’ll be your mirror. (Je serai ton miroir.)” Lou Reed. “If you’ll be my cow-boy, I’ll be your horse. (Si tu étais mon cow-boy, je serai ton cheval)” Cette pièce, associant théâtre et danse, a été créé en août 2005 pour le “Festival de Poche” de Hédé. Elle est composée de dix tableaux successifs qui transforment l’espace, l’apparence et la nature du jeu. L’univers y est public : la pièce est en cours avant l’entrée des spectateurs et se poursuit toujours lorsque la salle se vide. Pour ce qui s’y joue, il n’y a point de relâche et point d’issue.



Dans cette sorte “d’affirmation de l’immodéré”, l’un et l’autre viseront le pouvoir par autosuggestion avisée, s’exhiberont à leur guise et en fonction du regard, se serviront de leurs identités les plus insolites, seront auteurs et victimes de leurs machinations, cultiveront leurs impudences joyeuses, se jetteront de la poudre aux yeux et joueront tant qu’ils sont pour constater avec regret et délice que leur premier et dernier amour est l’amour de soi. “Time to use the gun. Will you please stand here ? Face to Face.

Face to Face !Nous-nous préoccupons du désir. Nous refusons la répression. Nous écoutons nos pulsions. Nous-nous exaltons. Nous-nous livrons à nos appétits insatiables…” Kathleen REYNOLDS & David Jeanne COMELLO

Date et lieu de création :
août 2005 au Théâtre de Poche de Hédé

 
@ Théâtre des Lucioles 2017